Communiqué

presseEn réponse à ceux diffusés par les
dirigeants de 1855.com

C’est avec un étonnement profond, un désappointement prononcé et une grande colère froide que nous avons pris connaissance des récents communiqués de presse de 1855.com/Héraclès.

En premier lieu, Messieurs Sauty de Chalon et Hyon déclarent que les responsables de leur redressement judiciaire sont tous les clients non livrés, qui ont eu l’outrecuidance de saisir les tribunaux, pour faire valoir leurs droits ;

Renversant ainsi les rôles, ils se prétendent ainsi victimes de leurs propres clients.

En effet, les dirigeants de la SA HERACLES estiment que leurs demandes « exagérées » et leurs «  manques de patience «  ont mis complètement à plat les finances de 1855.com.

Doit-on rappeler que la très grande majorité des victimes de leurs agissements n’ont, malgré les procès gagnés et les huissiers mandatés, presque rien récupéré.

Ensuite, selon leur comportement habituel, les dirigeants de la SA 1855-HERACKLES jettent volontairement le flou sur la situation actuelle réelle de leur groupe, et tente d’en désinformer plus d’un en précisant dans leur communiqué que seules les commandes de primeurs seraient concernées par la procédure ouverte devant le tribunal de commerce.

Or, d’après les éléments en notre possession, c’est bien Héraclès, la société faîtière anciennement nommée 1855, et pour le moment elle seule qui est en redressement judiciaire.

Evidemment, à ce titre, le redressement judiciaire affecte toutes les commandes passées par leur client avec cette société, et pas uniquement les commandes de vins vendus en primeurs sur leur site. Ainsi, les vins achetés en stocks et ceux livrables sous 10 à 15 jours devront également faire l’objet de déclaration de créance.

Enfin, il est annoncé que l’activité continue, mais comment ? où sont physiquement les stocks ? et surtout, comment instaurer à nouveau la confiance, indispensable dans ce type de commerce ?

Les réponses à toutes ces interrogations sont bien entendu les bienvenues et doivent redonner l’espoir aux milliers de consommateurs qui, en toute bonne foi, ont fait confiance à cette société.

Le Bureau d’ABUS1855.com

8 réflexions au sujet de « Communiqué »

  1. Une de plus!!!!!
    Commande de vin au mois de février et je me rends compte que ce site est en difficulté financière. Je me rétracte dans les 7 jours et depuis c’est la croix et la bannière pour récupérer mon argent
    Mais que fait encore se site sur la toile?
    Des offres arrivent tout les jours sur mes mails et rien ne se passe
    Il faut stopper ces escros

  2. Ça y est les Échos s’en font… l’écho :
    Ouverture d’une information pour abus de confiance, tromperie, etc… par le parquet de Paris.

  3. Si cela peut servir à quelqu’un qui a une décision exécutoire :
    Voyez le site herakles , il indique qu’un stock de 50.000 bouteilles a été mis en place.
    A bon entendeur…
    Bref vous voyez…
    Bon les plus curieux se demanderont avec quoi ce stock a été payé.
    Et l’administrateur judiciaire est l’interlocuteur de référence .
    Bon il faudra vous battre car on vous opposera le gel des créances antérieures… Mais bon, tout le monde sait que seuls ceux qui ne disent rien, n’auront certainement rien.

    • Bonjour,
      Pour information : le pire n’est jamais certain….
      Une commande passée au printemps 2013, réglée comptant et jamais livrée….jusque là rien que de très classique sur ce forum.
      à l’automne j’apprends comme vous la mise en redressement.
      Furieux d’avoir manqué de vigilance, je m’inscris sur le site de l’administrateur judiciaire, sans espoir particulier de revoir mon investissement (750€).
      Depuis j’ai eu l’idée de passer une nouvelle commande chez 1855 en faisant valoir que j’étais créditeur chez eux de 750€ de vins jamais livrés.
      A ma grande surprise, 1855 à répondu favorablement à ma requête et a enregistré ma commande le 17 janvier 2014, d’un même montant (considérée par 1855 comme étant déjà réglée), avec des vins sélectionnés sur le site et indiqués comme étant « en stock ».
      Sans trop y croire….j’ai relancé sans cesse par mail depuis…. et…et…fin février 2014 les vins en questions m’ont été livrés….
      OUF ! un miracle !

  4. Bonjour,
    je réside en Italie et une personne de ma connaissance – ne parlant que peu le français – est visiblement elle aussi victime de 1855: il a commandé fin juillet des vins – non primeurs – qui ne lui ont pas été livrés dans les délais prévus. Il a donc annulé la commande fin septembre-début octobre et demandé le remboursement de la somme payée par carte bancaire. Bien évidemment, cet argent n’est toujours pas arrivé, malgré une relance via mail (on lui dit simplement que le service financier de 1855 a été « relancé ») Peut-il s’inscrire sur la liste des créanciers que l’on trouve sur le site du mandataire judiciaire ?
    Merci de votre réponse,
    Raphaele Poitevin

  5. Tout d’abord, il avait été suggéré ici l’opportunité pour un investissement assez modique : une vingtaine d’Euros frais compris, d’avoir accès à toute l’information actionnaire ainsi que l’accès au commissaire aux comptes via le droit existant des actionnaires minoritaires. L’achat à l’époque de titres 1855 à 0,08 et aujourd’hui à 0,04 / 0,06 pièce, leur mise au nominatif et le tour est joué.
    Visiblement personne ne l’a fait quand on lit le compte rendu de l’AGE et de l’AG sur leur site (avec une remarquable décision indiqué entérinée avec un quorum de 0,xx %… Que fait le CauxCptes ?
    Par ailleurs, les actionnaires minoritaires pourraient à bon droit s’interroger et interroger… sur l’usage fait des fonds levés sur les 3 ou 4 dernières années.
    Combler les pertes certes, mais d’où venaient ces pertes ?
    Y a-t-il un lien « normal » entre les rémunérations management, les frais engagés et ceci comparé tant à la taille de l’entreprise que son objet…
    Le poste réception (comptablement) mérite-t-il ou non un audit légal…
    ainsi qu’un audit des frais des « soirées à thème » … par exemple.
    Enfin, y a t il eu une gestion sécurisée de des fonds avancés pour les primeurs…
    bref des questions simples , mais plus facile à évoquer avec un CauxC quand on est actionnaire même minoritaire…

  6. Scandaleux, et le mot est faible!
    Cependant, félicitations pour la capacité d’innovation des dirigeants de 1855 : c’est la 1ère fois que je vois une entreprise victime des réactions de ses clients floués. Quel cynisme, c’est remarquable!
    Je ne comprends cependant toujours pas comment cette escroquerie a pu durer aussi longtemps, et dure encore puisque je reçois chaque semaine des mails avec des offres alléchantes…décidemment, l’Etat de droit est bien mal en point en France. Ayant vécu de nombreuses années en Allemagne, cette affaire ne se serait pas passée comme ça. Il y a longtemps que la justice aurait stoppé les agissements de ces escrocs. Comme il n’y a plus rien à gratter, je pense que nous serons nombreux à nous être faits avoir, mais tant pis, continuons le combat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *