J.P Meyers jette l’éponge…

courage fuyons

Principal pourvoyeur, depuis les années 2000, du site 1855.com, Jean Pierre Meyers vient donc de demander à ses avocats de solder ses engagements sur cette « affaire« , sentant le pavé brûler sous ses pieds depuis la chronique de France 2, mais aussi et surtout les critiques à peine voilées du Président du très suivi Conseil des Grands Crus Classés, l’été 2012, ainsi que les diverses et multiples polémiques rapportées avant, comme depuis, par moult sites, juridictions, articles de presse, forums très informés (La RVF.com, L.P.V, TerredeVins.com, MaVérité.com, etc…) et « association » (il semble que diverses actions de celle-ci aient eu quelque retentissement – constitution de l’association ABUS1855, condamnations au tribunal de Bordeaux par Maître Poulou, Soirée Champagne à l’Intercontinental, etc…).

Afin de préserver sa « notoriété »  ou plutôt sa discrétion et son image, il a même obtenu de faire effacer l’appellation d’actionnaire de « long terme » sur le site « Wikipédia » ! Cela l’écarte un temps, sans nullement le discréditer pour autant. Ne dit-on pas « chat échaudé craint l’eau froide » ! Car après un initial et fort investissement, et malgré ses quelques réprobations quant à la gestion de 1855.com, pourquoi a-t-il alors accepté de remettre « la main au pot » l’an passé ?  Y croyait-il vraiment ou servait-il de garant bancaire providentiel ?

Mais 1855.com se défend de ce départ et juge que J.P Meyers « n’est pas un actionnaire majoritaire« , mais « minoritaire de la participation du fondateur », selon F. Hyon….On se perd en conjectures ! Minimiser ainsi l’un des principaux et essentiels contributeur à la vie du site au moins dans les premières années, ressemble plus à une « fuite en avant » qu’à toute autre chose !

Une très prochaine réunion semble vouloir s’organiser près de la Place de la Bastille par les gérants de 1855.com, mais ceux-ci ne savent peut-être pas tout au sujet du lieu retenu…..et de leurs dirigeants.

Association ABUS1855.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *